Archives
 

articles

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="grid" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern"][vc_column][vc_column_text]

Demandes pour le respect des défenseurs de droits humains face aux politiques néo-libérales post-conflit et l'accélération de l'expansion minière

Exploitation minière canadienne au Guatemala et criminalisation des défenseurs de droits humains

Politiques néo-libérales post-conflit et accélération de l’expansion minière

[vc_row css_animation="" row_type="row" use_row_as_full_screen_section="no" type="grid" angled_section="no" text_align="left" background_image_as_pattern="without_pattern"][vc_column][vc_column_text]La Coalition QUISETAL, en collaboration avec le PAQG, DIALOG et le Chaire Nycole-Turmel, organisent une tournée de conférences nord-américaine portant sur la criminalisation de la défense des droits socio-environnementaux dans les Amériques.

Sophie Mailly
Accompagnatrice Internationale au Guatemala
Le sort du procès historique contre l’ancien dirigeant militaire Ríos Montt et le chef d’intelligence militaire Rodríguez Sánchez est plus incertain que jamais. Les deux accusés font face à la justice pour décider de leur responsabilité en ce qui concerne les délits de génocide et de crimes contre l’humanité commis en 1982 et 1983. Après avoir été jugés en 2013, le Tribunal de Risque Majeur A avait déclaré coupable l’accusé Ríos Montt et l’avait condamné à une peine d’emprisonnement de 80 ans. Dix jours plus tard, la sentence était annulée et tout le processus était à recommencer.