BULLETIN AOÛT 2014

DANS CE BULLETIN:

● Attaques brutales contre des autochtones Q'eqchis dans l'Alta Verapaz: la répression fait des morts, des blessé-e-s et des déplacé-e-s

● Un tribunal guatémaltèque rend un jugement reconnaissant le droit à la consultation de la population de Sipacapa

● Stage rémunéré au Projet Accompagnement Québec-Guatemala à Montréal: plus qu'une semaine pour déposer sa candidature!

● Le PAQG recrute des accompagnateurs-trices et cherche des appuis pour le recrutement d'automne

● Le PAQG au Forum Social des Peuples

● Un café de qualité... à saveur de justice!


● Attaques brutales contre des autochtones Q'eqchis dans l'Alta Verapaz:

Violente répression du mouvement de défense du territoire et des ressources naturelles

Le 14 août dernier, les communautés Nueve de Febrero et Monte Olivo (Coban, Alta Verapaz) ont été victimes de violentes évictions perpétrées par des forces de la Police Nationale Civile (PNC) et selon plusieurs communiqués, d’agents de sécurité privée. Le lendemain, 15 août 2014, la police s’est déplacée vers la communauté de Semococh dans le but de procéder à l’arrestation de quelques dirigeants communautaires de l’organisation CODECA, donnant lieu à des confrontations avec la population locale. Selon les plus récentes informations, trois autochtones Q’eqchi’ auraient perdu la vie dans ces événements, en plus de cinq personnes détenues et de nombreuses personnes blessées.

Ces événements surviennent alors qu’à la fin juillet dernier, le gouvernement d’Otto Perez Molina s’engageait à renouveler sa coopération avec l’entreprise Hidro Santa Rita pour une durée de vingt ans. Le projet hydroélectrique de Hidro Santa Rita suscite opposition et résistance dans plusieurs communautés environnante depuis quelques années déjà.

konga

Cliquez ici pour lire la version complète de l'article du PAQG publié sur ces événements

 

● Un tribunal guatémaltèque rend un jugement reconnaissant le droit à la consultation de la population de Sipacapa

 

À l’occasion d’une conférence de presse donnée à la fin juillet 2014, le Conseil Maya de Sipacapa (San Marcos) saluait la décision d’un tribunal guatémaltèque (la Sala Tercera de la Corte de Apelaciones del Ramo Civil y Mercantil) en leur faveur. Selon le tribunal,  le permis minier du projet Chocoyos de Entre Mares, subsidiaire de Goldcorp, a été octroyé illégalement par le Ministère de l’Énergie et des Mines, puisque la population de la région de Sipacapa n’a pas été dûment consultée à ce sujet.

Le permis de Los Chocoyos, en quelque sorte la suite du projet Marlin de Goldcorp, avait été octroyé en 2012 et depuis lors, des travaux d’aménagement avaient débuté pour la mise en place du projet extractif. Le Conseil Maya de Sipacapa, voué à la défense du territoire et des droits des peuples autochtones, a contesté l’octroi de ce permis devant les tribunaux, soutenant que le gouvernement guatémaltèque avait à cette occasion violé la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail. Cette convention, ratifiée par le Guatemala, reconnaît le droit des populations autochtones à être informées, consultées et à accorder ou non leur consentement libre et éclairé lorsque des projets de développement ou d’exploitation concernant leur territoire sont amenés de l’avant.

« En terme pratiques, légalement, ce jugement implique que cessent toutes les activités minières et préparatoires dans cette région. La prochaine étape pour le peuple de Sipacapa est d’amener les résultats des consultations de 2005 devant le Ministère de l’Énergie et des Mines et d’exiger dans ce cas aussi le respect de la Convention 169 de l’OIT » - Deny de Leon, Consejo Maya Sipacapense.


                Photo: Consejo de Pueblos Mayas, conférence de presse du 23 juillet 2014

● Stage rémunéré au Projet Accompagnement Québec-Guatemala à Montréal: plus qu'une semaine pour déposer sa candidature!

Encore une semaine pour déposer votre candidature pour le superbe poste de chargé-e de projet d’éducation!

Visitez le site web pour PAQG pour obtenir tous les détails, et envoyez votre CV et une lettre de motivation à l’adresse embauche@paqg.org avant le jeudi 28 août.
N’oubliez pas de vérifier que vous répondez aux critères d’admissibilité des stages QSF-OCI, notamment d’avoir réalisé un stage Québec Sans Frontières auparavant
.

● Le PAQG recrute des accompagnateurs-trices et cherche des appuis pour le recrutement d'automne!

Depuis plus de vingt ans, le Projet Accompagnement Québec Guatemala travaille auprès des défenseur-e-s des droits humains qui en font la demande au Guatemala; un engagement solidaire profond, intense et enrichissant, qui a marqué durablement la plupart des gens qui en ont fait l’expérience. Vous vous imaginez devenir accompagnateur-trice? Cet automne est peut-être le début d’une grande aventure…

Dès septembre le PAQG tiendra des kiosques et des séances d’information dans divers endroits, et procédera au recrutement de candidat-e-s pour la formation de novembre 2014, en vue de départs au Guatemala au cours de l’année 2015. Surveillez la page d’accueil de notre site web ou écrivez-nous pour connaître les dates et lieux des séances d’info et venir tâter le terrain de l’accompagnement international!

 

→  APPUYEZ LE RECRUTEMENT : Bénévole au PAQG, ex-accompagnateur-trice?

Offrez vos disponibilités pour appuyer le recrutement, soit par votre présence aux kiosques d’information sur les campus universitaires, par la tenue en duos de séances d’informations (ex-accompagnateur-trices), ou simplement en nous aidant à afficher dans différents lieu public. Dès le tout début septembre, une seule disponibilité peut nous être d’une grande aide! Écrivez au PAQG pour donner un coup de main!

● Le PAQG au Forum Social des Peuples

FSP

 

 


Cette fin de semaine, du 21 au 24 août, se tiendra à Ottawa, Anishinaabe Ake, le Forum Social des Peuples, une rencontre d’envergure entre individus et organisations de la société civile provenant de tout le Canada.

Le Projet Accompagnement Québec Guatemala, qui observe et documente les conflits sociaux liés à l’industrie extractive au Guatemala, accompagne depuis plusieurs années des défenseur-e-s de droits humains travaillant sur ces enjeux et mène au Québec des activités d’éducation et de mobilisation du public, participera samedi après-midi à l’Assemblée de convergence sur la Justice Minière. Joignez-vous à nous à 13h, salle FSS 4007 de l’université d’Ottawa!

● Un café de qualité... à saveur de justice!

 

 

Du Café Justicia fraîchement torréfié vient d’arriver dans nos bureaux de Montréal, diffusant l’odeur enivrante d’un café bio et équitable de haute altitude, en même temps que le parfum envoûtant des revendications du Comité Paysan des Hauts-Plateaux en faveur de l’accès à la terre et des droits des peuples autochtones!

Vous pouvez vous procurer du café corsé ou velouté, disponible en grains ou en différentes moutures, au prix de 12$ la livre, soit au bureau du PAQG à Montréal ou encore dans les événements publics auxquels prend part l’organisation. N’hésitez pas à créer des amateurs-trices du Café Justice dans votre environnement de travail, parmi vos ami-e-s et colocataires, dans votre coop d’habitation, où vous voulez! C’est tellement sensé…