Féminicide

Le féminicide (1)  est une réalité incontournable au Guatemala. Ce pays occupe le premier rang des Amériques en matière de meurtres de femmes. Depuis 2001, environ 4000 femmes sont mortes d’actes de violence. Et pourtant, personne n’en parle.


[1] Le PAQG retient la définition du Centre pour l’action légale en droits humains (CALDH) qui stipule qu’il s’agit d’une combinaison de violations répétées et systématiques des droits des femmes et d’un état de violence misogyne, qui se traduit par des agressions, des attaques, des mauvais traitements, et dont la forme extrême est l’assassinat cruel de la femme