Café "Justicia"

Derrière chaque grain de

Café Justicia…

*Le café Justicia c’est quoi ?

Provenant des collines du lac Atitlán au Guatemala, le Café Justicia est produit par le Comité Paysan de l’Altiplano. C’est beaucoup plus qu'un café, c'est un produit de l’organisation de paysannes et paysans guatémaltèques assoiffé-e-s de justice! Le boire, c’est l’occasion de se solidariser et de prendre position! Mieux l’on comprend le Café Justicia, mieux on le savoure...

Les communautés mayas qui y vivent travaillent dans la culture du café. Le salaire pour une longue journée de travail est très minime. Ces gens gagnent à peine assez d'argent pour nourrir leurs familles. Ils ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l'école, ces derniers travaillent aussi dans la culture du café. Les droits de ces communautés sont bafoués.

C'est pour cela que le Café Justicia a fait son apparition. Le Café Justicia existe pour venir en aide aux communautés qui vivent dans des conditions non adéquates. Avec le CCDA (Campesino Committee of the Highlands), des projets pour améliorer les conditions de vie des communautés dans ces régions sont mis sur pied. En 2011, grâce aux ventes du Café Justicia, le CCDA a permis à plus de 200 enfants d’aller à l’école.

Le Café Justicia permet aux communautés le cultivant de retirer un revenu plus adéquat. Par exemple, au lieu de gagner 2$ par jour de travail, le salaire du cultivateur monte de 4 à 6$ par jour. Une partie de l’argent va pour aider dans les communautés et d’organiser des campagnes de sensibilisation afin d’aider à l’amélioration des conditions des communautés.  

Le Café Justicia est un moyen de lutter contre les inégalités sociales existantes au Guatemala.

En achetant le Café Justicia, nous aidons les communautés mayas à envoyer leurs enfants à l'école, les familles à se nourrir et améliorer les conditions de travail des cultivateurs et accompagner la population dans la lutte des droits humains. 


*Le Comité Paysan de l’Altiplano du Guatemala     

 

Le CCDA est une organisation paysanne, autochtone, luttant pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et travailleuses agricoles et pour une justice socio-économique au Guatemala. Le Comité a été créé en 1982 alors que tout regroupement de ce genre était interdit par le régime militaire répressif de l’époque.

La répression n’est donc pas chose nouvelle pour les militant-e-s du CCDA, qui encore aujourd’hui subissent menaces et attaques en raison de leur mobilisation, dans un pays où une oligarchie de propriétaires terriens dispose d’un pouvoir énorme tant au plan politique qu’économique. En 2010, le Projet Accompagnement Québec Guatemala a commencé à accompagner l’organisation paysanne qui faisait à nouveau l’objet de menaces très sérieuses. Malgré tout le CCDA n’a jamais cessé sa lutte, promouvant des changements structurels majeurs, revendiquant le respect des droits des paysan-ne-s autochtones, l’accès à la terre, et la fin du système agro-exportateur qui représente la misère et l’exploitation pour les populations autochtones du Guatemala.

 

« Il y a un producteur de café exploité au fond de chaque tasse de café conventionnel » -Leocadio Juracán, CCDA

 

*Que représente le sceau « Les petits producteurs du Sud » ?

 

De nos jours le commerce équitable touche de plus en plus de consommateurs, soucieux « d’acheter responsable ». Néanmoins cette belle initiative d’assurer une meilleure redistribution aux producteurs du sud se voit entachée par de nombreuses polémiques et questionnements. Le commerce équitable engendre t-il de réels impacts sur la vie des producteurs des pays du Sud ?

En effet, comment assurer de meilleures conditions de vie quand ce sont les pays du Nord qui monopolisent le système de certification équitable, reflétant aussi leurs besoins ?

Ces questionnements ont provoqué la levée de mouvements alternatifs, qui tente de donner la voix aux producteurs du Sud.

Ainsi le Symbole des petits producteurs du Sud est apparu en 2006 sur la scène internationale. Ce label a été créé par les petits producteurs du Sud, regroupés au sein de la Coordination Latino-américaine et Caraïbes, pour les petits producteurs du Sud. Ces derniers peuvent donc commercialiser leurs produits tout en répondant à leurs propres besoins.

Le label des petits producteurs du Sud base son activité sur une série de valeurs comme la démocratie, la transparence ou encore le respect de l’environnement.

De plus, ce label est accessible uniquement aux petits producteurs détenant des exploitations n’excédant pas les 15 hectares ou 500 ruches pour les apiculteurs.


Au final l’arrivée de ce nouveau label, redore le blason du commerce équitable en donnant une réelle lueur d’espoir. Le consommateur est désormais conscient que lorsqu’il achète un produit détenant le sceau des petits producteurs du Sud, ce sont bien les producteurs qui contrôlent leurs exploitations et leur commerce, leur permettant une relative autonomie face aux grandes entreprises.   


 Pour en savoir plus sur le Café Justicia, visionnez la vidéo en cliquant sur ce lien : www.youtube.com/watch?v=S_AJlbNDjjk  

13$/livre (454 grammes)

 

Pour commander le Café Justicia, Contactez :

Projet Accompagnement Québec-Guatemala
660, Villeray, bur. 2.115
Montréal (Québec)   H2R 1J1
514.495.3131514.495.3131
paqg@paqg.org // www.paqg.org

Pour plus d’information sur le CCDA ::

Le CCDA peut également être suivi sur facebook!