Offre d'emploi (été étudiant-e) - Développeur-euse Web

Mandat de la personne chargée du développement du site web

Reprise du procès contre Ríos Montt et Rodríguez Sánchez, par Sophie Mailly, Accompagnatrice du PAQG au Guatemala

            

        Le 10 mai 2013 a marqué une journée historique pour le Guatemala. C’est ce jour que l’ancien dictateur militaire du Guatemala José Efraín Ríos Montt est condamné à 80 ans de prison pour crimes contre l’humanité et pour le génocide du peuple Maya Ixil. La seule année et demie de sa dictature, de 1982 à 1983, aura suffi à raser et à massacrer des dizaines de villages faisant ainsi au moins 1771 morts de l’ethnie Maya Ixil. Les survivants furent obligés à fuir, souvent vers les Communautés de population en résistance cachées dans les replis des montagnes guatémaltèques, ou à rejoindre les Patrouilles d’auto-défense civiles, obligeant les hommes civils à surveiller et diriger leurs armes vers leurs propres familles et voisins. Ainsi, la sentence du 10 mai 2013 fut accueillie comme un triomphe de la justice et de la reconnaissance des souffrances vécues par les Ixils. Face à cette condamnation historique, la nouvelle fut très médiatisée et circula autour du globe: pour la première fois, un ex-dirigeant était condamné pour génocide par un tribunal de son propre pays.

Mes salutations coloniales // Atelier-conférence

Crédit photo Amélie Proulx, 2007, ex-acco

// 16 mai 2016, 18h30 // 160 Saint Viateur E #707, Montréal (métro Laurier)//

Comment parler de solidarité internationale sans jouer le rôle de bonne conscience proposé par les institutions de l’État et de l’Économie?

Comment penser notre implication lorsque nous sommes issu.e.s d’une culture dominante qui s’est construite sur des siècles de génocides?

Comment assumer une situation de privilégié.e.s tout en souhaitant ébranler la société qui rend cette situation-même possible?

Mes salutations coloniales // Atelier-conférence

Article original en espagnol écrit par Gustavo Illescas et paru dans Centro de Medios Independientes le 7 avril 2016 .

Avec le slogan “Nous sommes tous et toutes le Nord de Huehuetenango”, l’Assemblée Départementale des peuples de Huehuetenango (ADH), conjointement à plusieurs organisations sociales et autorités communautaires, ont démarré la Caravane de la dignité le 6 avril passé, depuis la municipalité de Huehuetenango jusqu’à son premier arrêt, la municipalité de Santa Eulalia. Le 7 avril était prévue la célébration, dans la région de Santa Cruz Barillas et plus précisément dans la communauté de Poza Verde, le troisième anniversaire de la résistance Nuevo Amanecer.