2014, l’année la plus violente pour les défenseurs des droits humains

Synthèse du rapport 2014 de l'UDEFEGUA (L’Unité de protection des défenseur-e-s des droits humains au Guatemala)

«Qu’ils aillent se faire foutre» : Des preuves accablantes contre Tahoe Resources Inc. au Guatemala

Avis aux lecteurs-trices. Les propos relatés dans cet article sont aussi véridiques qu’ils sont révoltants par la haine et le racisme qui les motive. Malheureusement, ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de la violence du modèle extractif qui prévaut actuellement dans le monde : une majorité d’entreprises enregistrées au Canada, imposant trop souvent des projets polluants auxquels les populations n’ont pas consenti, en totale violation de plusieurs droits humains. Le cas du projet minier Escobal de la compagnie Tahoe Resources au Guatemala, qui a provoqué la résistance des populations environnantes au cours des dernières années, connaît une actualité mouvementée, dont voici l’une des facettes.

***

Par Mélisande Séguin,

accompagnatrice du PAQG au Guatemala (mai 2014 à juin 2015)

L'entreprise minière canado-américaine Tahoe Resources fait présentement face à la justice pour la fusillade du 27 avril 2013 effectuée par ses agents de sécurité contre des membres de la résistance pacifique au projet minier El Escobal. Le cas a été présenté devant la Cour Suprême de Colombie Britannique le 18 juin 2014, et la première audience au Canada a eu lieu le 8 avril 2015 dans la même instance. Le procès est mené par sept hommes qui ont été blessés lors de la violente attaque de 2013. L'entreprise est accusée d'avoir expressément et implicitement autorisé Alberto Rotondo, chef de la sécurité privée de la mine à l'époque, ainsi que le reste du personnel de sécurité  à user d'une force excessive contre des protestants pacifiques. Tahoe Resources est également accusée d'avoir été négligente dans la prévention de l'usage d'une telle violence. En plus du procès au Canada, un  procès est en cours au Guatemala contre Alberto Rotondo pour les mêmes événements.

Assassinat d'un défenseur de droits opposé au projet minier de Tahoe Resources

C'est avec tristesse et rage que le Projet Accompagnement Québec-Guatemala apprend l'assassinat d'un défenseur de droits humains qui s'opposait au projet minier non-consenti de la compagnie canadienne Tahoe Resources à San Rafael Las Flores, au Guatemala. Telésforo Odilio Pivaral González, agriculteur de 33 ans et père de 6 enfants, membre actif du Comité pour la défénse de la vie et de la paix de San Rafael Las Flores, a été assassiné le 5 avril dernier. Vous trouverez plus bas la traduction au français du communiqué de presse émis par des organisations guatémaltèques, la traduction au français étant la gracieuseté de Collectif Guatemala.

L'Etat du Guatemala restreint les libertés de la société civile et des peuples autochtones

 (Traduction du communiqué du groupe Convergencia por los derechos humanos)

8 mars 2015 contre la militarisation

Éditorial, Laurence Guénette

Ce 8 mars 2015, journée internationale des femmes, des militantes du PAQG et de plusieurs autres groupes solidaires, communautaires, féministes, ont déployé une action symbolique à la Place Montréal Trust au centre-ville de ce qui demeure, ne l’oublions pas, un territoire Mohawk non-cédé. Des images et des messages furent dévoilés au rythme solennel des tambours des femmes des Premières Nations, pour dénoncer les effets de la militarisation et du militarisme sur les femmes dans le monde entier.

8 mars 2015

Photo: Pedro Ruiz, Le Devoir, galerie de photos.

La Puya: 3 ans de résistance

par Paule Portugais

Depuis le 2 mars 2012, la communauté de La Puya de la région de San Pedro Ayampuc se mobilise de manière non-violente afin de stopper le projet minier El Tambor. En bloquant l’entrée du site minier, les opposant-e-s de La Puya défendent leurs droits d’accès à l’eau, à la vie et au bien-être de leur communauté qui sont maintenant en péril depuis les débuts de l’exploitation minière sur leur territoire.

puya

Photo: Guatemala Human Rights Commission

Bulletin février 2015

Accédez ici à la version PDF du bulletin du PAQG du 12 février 2015:

 

Procès de « l’incendie de l’ambassade d’Espagne » : une sentence inespérée et tant attendue de la part de toute la communauté Internationale.

Par Alice Mardelet Santamaria

Peu de temps avant le tragique incendie de l’Ambassade Espagnole qui a eu lieu le 31 janvier 1980 au Guatemala, les paysans du nord du Quiché s’étaient rendus à plusieurs reprises dans la capitale du pays pour exiger du gouvernement la fin de la répression au sein de leurs communautés mais malheureusement leurs revendications s’étaient toutes soldées par des échecs.

Rigoberta

L'accompagnement International: La solidarité autrement!

Ce billet du blogue Un seul monde a été écrit par Laurence Guénette, coordonnatrice du Projet Accompagnement Québec-Guatemala et auteure de la campagne de désinvestissement Le Fil de l'Argent.

 

2015-01-15-paqg.png

Il y a plus de trente ans naissait l'accompagnement comme perspective nouvelle de solidarité internationale. Celle-ci apparut à l'époque en réponse à un désir de miser sur l'action non-violente, sur l'intervention civile plutôt qu'armée, et sur l'initiative populaire plutôt qu'étatique.

Les projets d'accompagnement se sont multipliés, de la Palestine à l'ex-Yougoslavie en passant par l'Amérique latine, avec une grande diversité de contextes, de structures et de visions. Mais les fondations demeurent les mêmes: une solidarité appliquée, contrastant de plusieurs façons avec la coopération internationale conventionnelle. Ce contraste a motivé l'organisation d'un événement qui saurait donner une visibilité à l'accompagnement sur la scène québécoise de la coopération internationale.

Pétition: les OSBL contre la Réforme de la Loi sur le lobbyisme


Voici un article de Bruno Massé paru dans le Huffington Post le 2 octobre 2014 dernier sur la Réforme de la Loi sur le Lobbyisme.