La nationalisation des terres de Tzalbal : le problème prend de nouvelles dimensions.

Les habitants de Tzalbal ont vu leur quotidien bouleversé en mai 2011, lorsque FONTIERRAS, une institution étatique en charge de la gestion des terres du pays,  est venu leur annoncer que leurs terres, qu’ils occupaient depuis plusieurs centaines d’années, n’étaient plus les leurs. En 1903, les terres avaient été officiellement enregistrées au nom de la municipalité de Santa María Nebaj et des habitants de la région de Tzalbal, qui comprend 12 communautés et 15 000 personnes.

« La résistance est un droit qui ont les peuples »

 

« La résistance est un droit qui ont les peuples »

Bulletin Informatif du CALDH

Journée 1. Avec deux heures de retard, les leaders communautaires furent menés devant le Tribunal de sentencia de Mayor Riesgo A pour initier le procès qui est mené en leur contre pour défendre la terre et le territoire. La cède du Tribunal était remplie lorsque la juge Yassmin Barrios a initié le débat, avec la surprenante renonce de 10 plaignants qui étaient représentés par le même avocat de l’entreprise Hidro Santa Cruz.

Ouverture du procès contre les défenseurs du territoire du nord de Huehuetenango

Ouverture du procès contre les défenseurs du territoire du nord de Huehuetenango

Francisco Juan Pedro, Adalberto Villatoro, Arturo Juan Pablo et Ermitaño López de Barillas, ainsi que Domingo Baltazar et Rigoberto Juárez de Santa Eulalia, ont été arrêtés entre février et mars 2015 en raison de leurs activités de défense du territoire et des ressources naturelles dans le nord du département de Huehuetenango. Les six défenseurs des droits de l'Homme accompagnés par Acoguate sont en prison préventive depuis plus d'une année. Le débat oral public débute le 6 juillet.

Procès pour le génocide ixil : entre stagnation et commémoration

Procès pour le génocide ixil : entre stagnation et commémoration